.

Si je me suis intéressée à cette histoire, écrit Mélanie Loisel, c'est parce que cette jeune femme autochtone, qui a été écorchée par la vie, est bel et bien vivante. Contrairement à ses soeurs disparues ou assaassinées, elle peut parler. Elle peut raconter son histoire comme bon lui semble avec ses hauts et ses bas, ses joies et ses peines, ses rêves et ses désillusions et même avec ses limites.

C'est par un geste courageux qui donne à réfléchir que Marly Fontaine a pris la parole.

« le 20 avril 2017, dans le cadre de mon projet final d'université, je me suis fait tatouer sur mon avant-bras gauche le numéro : 0800381101, 0800 siginifie la communauté à laquelle j'appartiens celle de Uashat mak-Maliotenam, 3811 est mon identité, 01 veut dire que j'ai acquis mon propre numéro pour ma propre descendance. Je suis donc un numéro aux yeux du gouvernement canadien. Je suis le : 080038110. »

« Qui est donc cette jeune femme prête à faire des kilomètres pour connaître mon histoire ? » Cette question formulée par Phan Thi. Kim Phúc, la tristement célèbre « petite fille de la photo », brûlée au napalm en 1972 au Viêt-Nam, ils sont soixante-deux à se l’être posée.

Mélanie Loisel a réalisé le pari fou de parcourir le globe à la rencontre de celles et ceux, (re)connus ou anonymes, qui ont vécu les grands moments du siècle. De ces échanges, elle a tiré un livre unique, profondément sensible, qui raconte notre époque : de la Shoah à la guerre de Yougoslavie, de la révolution cubaine au conflit armé du Guatemala, du discours de Martin Luther King aux attentats à New York en 2001 ou à Paris en 2015, de la création de l’État d’Israël à la « crise des migrants »...

Ni manuel d’histoire, ni document journalistique, ce livre de témoignages est à mettre entre toutes les mains pour donner corps à notre mémoire collective – en garantie d’authenticité. 

Plus de dix ans après la parution de son dernier livre, Martin Gray, âgé de 92 ans, sort de son silence grâce à Mélanie Loisel, jeune journaliste canadienne. Stupéfiée par le destin de cet homme à la résilience peu commune, elle est allée le trouver et lui poser les questions - sans voyeurisme, mais sans timidité. Qu'a-t-il à nous dire, ce survivant du ghetto de Varsovie, cet homme qui a vécu le pire, d'abord lors de la Deuxième guerre mondiale, puis avec la perte tragique de toute sa famille dans un incendie de forêt sur la Côte d'Azur? Eh bien, il nous livre un message de vie incroyable ! Bien au-delà du récit de son parcours, ces entretiens précisent le rapport de Martin Gray au monde moderne, des grandes questions écologiques à la jeunesse, en passant par l'alimentation, la santé...
Un entretien passionnant! 

 

 

Mon problème n’est pas de m’inquiéter pour l’avenir du monde, mon problème est de m’inquiéter pour la vie aujourd’hui. 

-Jean Vanier, Fondateur de l'Arche

 

Seuls les hommes qui sont privés de leur pays, de leur ville, de leur terre et de leur identité peuvent comprendre

 

l’effet terrible de cette privation et savoir jusqu’où on est prêt à aller pour tout récupérer.

-Bassam Abu-Sharif, Ancien conseiller de Yasser Arafat

 

L’important est que vous vous souvenez d’une chose : N’oubliez pas qu’il n’y a qu’un endroit au monde que vous

 

pouvez appeler chez moi! 

-Jacques Parizeau, Ancien premier ministre du Québec

MES RENCONTRES

Découvrez 62 personnalités de tous les continents, de toutes les cultures, de toutes les religions dont le Prix Nobel de la Paix Muhammad Yunus et Kim Phuc, petite fille brûlée au napalm pendant la guerre du Vietenam

© 2023 par Simone Morrin. Créé avec Wix.com